ITAR

Abdellah Benanteur : Le maître …

La ville de Mostaganem nous a offert de nombreux artistes , et cela  encore aujourd’hui. Parmi mes illustres artistes, nous parlerons dans ce billet du maitre Abdellah Benanteur.

Ce n’est pas un hasard si on lui rend hommage , nous l’avons perdu , en fait , en début 2018, Abdellah Benanteur a tiré sa révérence marquant ainsi la communauté artistique.

Abdellah Benanteur est né un 03 mars de l’an 1931, il étudia la sculpture et la peinture à l’Ecole des beaux arts D’oran et celle d’Alger . Puis  ce dernier part à Paris pour étudier à l’Académie de  la Grande Chaumière situé à Montparnasse. En 1953  il s’installe définitivement dans la ville et y enseigne.

En 1957, Il organise sa première exposition individuelle puis en 1970 une rétrospective de ses oeuvres graphiques est organisée par la mairie de Paris.

Abdellah Benanteur pratique dès le début des années 60 la gravure , l’illustration des livres et la typographie. Il illustra d’ailleurs plusieurs oeuvres du poète Jean Sénac dont le célébre Matinale de mon peuple.

Puis à la fin des années 80 , il se dédie totalement à la peinture à l’huile. Beaucoup de villes du monde abritent ses oeuvres , on peut citer Djeddah, Bruxelles , Washington ou New Delhi.

Andalousie, 1992. Huile sur toile, 150 x 150 cm. Monographie page 16. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Son univers est décrit comme poétique , Abdellah Benanteur se refuse l’académisme et nous entraine dans un monde, dans son mobde parfois abstrait , parfois figuratif mais toujours lumineux et soucieux des détails de l’oeuvre, On erre dans un paysage lointain nous emportant dans nos propres rêves. Artiste reconnu comme universel , il puise de sa culture , des paysages de l’Algérie un lyrisme  transposé délicatement sur des toiles aux teintes harmonieuses mais bien affirmées. Ses oeuvres tel une porte s’ouvre sur un voyage , parfois introspectif mais transportant. 

Le monde de l’art universel et algérien perd un maître. Nous aurions tellement voulu voir une exposition rétrospective lui être consacrée. En attendant, nous pouvons voir son travail sur le site de la galerie Claude Lemand.

Image à la une : Pastorale 1, 1991. Huile sur toile, diptyque, 146 x 228 cm. Monographie page 128-129. Collection privée. © Abdallah Benanteur. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Leave a Comment