Arts visuels

Le cinéma Muet

muet

Dans le cadre de ses collaborations culturelles internationales, le Goethe Institut Algérien organise un atelier de courts métrages de  cinéma muet pour les jeunes cinéastes Algériens. 15 participants auront l’opportunité de travailler avec Veit Helmer, réalisateur, scénariste et producteur Allemand ayant remporté de nombreux prix.

L’atelier a été structuré en 3 phases : D’abord, les participants communiqueront à distance avec le cinéaste pour préparer l’atelier et écrire le scénario. Puis viendra l’étape de tournage où tous les participants vont se rencontrer à Alger et ainsi, pouvoir se former en empruntant à tour de rôles tous les métiers nécessaires au tournage (réalisateur, assistant réalisateur, régie, accessoiriste, producteur). Enfin, 6 participants seront sélectionnés pour travailler sur le montage du court métrage, toujours à Alger. Le film réalisé au cours de cet atelier sera projeté dans différents festivals internationaux.

Cet atelier nous donne aujourd’hui, l’occasion de vous parler de l’art du cinéma muet.

 

Parlons muet !

C’est en 1895 que les frères Lumière arrivent à mettre en place le tout premier cinématographe, cette machine ayant la capacité de filmer et de projeter donnait ainsi naissance au cinéma ! Alors que la création des premiers film se faisait de plus en plus innovante et s’inscrivant dans l’histoire du cinéma comme étant le prototype de ce nous connaissons aujourd’hui, on ne continue à se concentrer que sur la manipulation de l’image. Vous l’avez compris, le cinéma a commencé muet avant que l’on puisse penser y intégrer une bande son.

 

Petit à petit, le cinéma emprunte un chemin artistique en s’inscrivant dans les mouvements de l’époque, se présentant comme un nouveau support, un format original que pouvaient exploiter les artistes. C’est alors que certaines oeuvres se distinguent, nous prendront l’exemple du succès de Charlot. Ces travaux furent tellement considérables qu’ils ont pu permettre au cinéma muet de continuer à exister même après l’arrivée du cinéma parlant.

 

muet

D’ailleurs, le cinéma doit la généralisation de l’innovation du son à la crise économique de 1929. En effet, la fréquentation des salles de cinéma baisse et la population s’est familiarisée avec les voix enregistrées grâce à la radio et des disques 78 tours. Elle doivent alors proposer une nouveauté pour convaincre leur public de ne pas les délaisser, ce qui ouvre de grandes portes au cinéma !

 

Pour finir, nous vous proposons une sélection des titres des plus grands chefs-d’œuvre muets : Metropolis de Fritz Lang, Jeanne d’Arc de Dreyer, La Foule de King Vidor, Napoléon d’Abel Gance, Le Mécano de la General de Buster Keaton, L’Homme à la caméra de Dziga Vertov ou Les Lumières de la ville de Charlie Chaplin et sans oublier, bien évidemment, le plus récent : The Artist de Thomas Langmann ayant obtenu l’Oscar du meilleur film en 2012.

 

 

source 

Leave a Comment