Sortie culturelle

Le marché de l’art, en Algérie et dans le monde

marché de l'art

Le palais de la culture accueille cette semaine et jusqu’au samedi 12 Mai,  » Printemps des Arts », le premier marché de l’art en Algérie. Manifestation à laquelle 180 artistes peintres, sculpteurs et dessinateurs, venus de tout le territoire national ont pu exposer leurs travaux. Cette première initiative a pour objectifs principaux de promouvoir le marché de l’art algérien, d’unir les artistes, de faire connaitre les jeunes talents et surtout, d’introduire l’aspect commercial dans le segment de la culture. On retrouve donc, dans cette démarche, la volonté de réellement installer le statut d’artiste en Algérie.

En marge de cet évènement, une journée d’information sur le marché de l’art a été organisée. Une sélection d’acteurs du domaine artistique Algérien contenant des artistes, organisations et galeries, ont été invités à intervenir pour partager leurs expériences sur les thématiques suivantes :

  • Protection de l’artiste et de son oeuvre
  • Les professions liées au marché de l’art et leur relation avec les artistes
  • Les lieux de production, ateliers d’artistes, friches, conservatoires et autres.
  • Les acquisitions du secteur publique
  • Le marché actuel et ses acteurs, acquisitions privées
  • Le rôle de l’édition et de la critique dans la promotion de l’art

Chez Thakafat, nous profitons de cette occasion pour nous intéresser au marché de l’art en Algérie, mais aussi dans le monde.

Le marché de l’art expliqué simplement

Le marché de l’art est défini comme étant  » toutes les transactions sur les objets d’art et les œuvres d’art entre les différents acteurs du commerce de l’art ».

Ces acteurs sont identifiés comme étant :

  • les artistes ;
  • les collectionneurs d’art ;
  • les commissaires-priseurs ;
  • les galeries d’art ;
  • les antiquaires ;
  • les marchands d’art ;
  • les critiques d’art ;
  • les experts ;
  • les musées ;
  • les mécènes ;
  • les fondations d’art ;

 

En perpétuel renouvellement depuis des siècles, le marché de l’art a été marqué ces dernières années par le marché en ligne qui a efficacement participé à redynamiser ce dernier. En 2017, le produit des ventes aux enchères de « Fine Art » dans le monde s’est élevé à 14,9 milliards de dollars contre 12,45 milliards en 2016, indique le rapport du leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’art.

Le classement des Top 500 des artistes par produit de ventes en 2017 annonce un Top 10 qui est très composite avec 4 Chinois (Qi Baishi, Zhang Daqian, Fu Baoshi, Zao Wou-Ki), 3 européens (Léonard de Vinci, Picasso, Monet) et 3 américains (Cy Twombly, Basquiat et Warhol). Au total, figurent dans ce classement 231 artistes européens, 162 asiatiques, 82 nord-américains.  Tous issus de régions où le marché de l’art est reconnu et développé.

 

C’est alors qu’une question s’impose. Encore à ses balbutiements, le marché de l’art algérien se donnera t-il les moyens de s’imposer à l’international ? Sommes-nous sûrs d’adopter les bonnes stratégies pour y arriver et enfin, quelles retombées sur le marché de l’art devons-nous attendre de cette première manifestation ?

 

Les indicateurs du marché de l’art

 

Leave a Comment