ITAR

Portrait : l’Homme de théatre Sirat Boumediéne

Dire que Sirat Boumedinene est un artiste de talent est peu , je ne sais pas si ma génération le connaît, moi même, je ne me souviens que de quelques brefs passages à la télévision.

Mais connaître Sirat Boumediene, c’est connaître l’histoire du théâtre algérien en général et l’histoire du théâtre de l’oranie en particulier.

Peut on dire que le parcours de cet illustre comédien trace les chemins du théâtre algérien , je pense que oui , car il a joué dans les plus grandes pièces d’un temps qu’on a pas connu , un temps où le théâtre en Algérie était encore un art répandu.

Qui est Sirat Boumediene , me diriez vous ?

Sirat Boumediene est né en 1947 à Oran , ville où il grandit . ISon premier contact avec les planches se fait dans une maison de jeunes à Oran en 1963, il intégra une troupe de théâtre amateur en 1965 et à partir de 1967 , il se rapprocha du théâtre professionnel . Il est d’abord agent de saisie puis il monte en scéne avec Ould Abderrahmane Kaki qui découvre son talent.

Connu sous le surnom de Diden,  il débuta sa carrière théâtrale avec le dramaturge Hadjouti Boualem notamment dans les pièces El Balaout et Elli kla Yekhallas.

 

 

Son nom est également associé à Abdelkader Alloula , ces deux hommes ont fait un long chemin ensemble avec une complicité sans égal, il a notamment joué dans les pièces  El Khobza ou El Ajouad pour ne citer que quelques unes.

 

En plus de l’Algérie, Sirat Boumediène a interprété les pièces de Kaki ou Alloula dans d’autres pays arabes du maghreb ou Syrie, il rend compte dans un entretien qu’il fait avec Amar Belkhodja que Abdelkader Alloula a fait un grand travail pour rendre notre langage accessible à d’autres pays arabes et de pouvoir exporter notre art et patrimoine.

Il fit également quelques intrusions à la télévision notamment avec “ Chaib El Khadim” qui fut écourté à 07 épisodes au lieu de 17.

La planche reste sa drogue, sa raison d’être quasiment , il créa une coopérative théatrale “ Triangle Ouvert “ qui avait pour objectif de permettre aux artistes de continuer à jouer dans les saisons mortes du théâtre régional d’Oran
Sirat Boumédienne est décédé le 20 août 1995, à l’âge de 47 ans alors qu’il participait à un festival du théâtre à Mostaganem.

Leave a Comment