Littérature

Qu’est-ce que la poésie moderne ?

poésie

Aux environs de la moitié du XIXème siècle, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud ou encore Théophile Gautier remettent en question le romantisme et se libèrent de ses formes. Ils décident alors de valoriser la prose, à savoir, la forme ordinaire d’un discours qui n’obéit pas aux règles de versification, de musicalité ou de rythme qui sont propres à la poésie. On parle alors de poésie moderne.

La modernité dans la poésie, n’est pas uniquement son association au mouvement artistique moderne ou à la période de ce dernier. C’est un concept ambigu qui est sujet à de longues réflexions, cependant, nous savons qu’il s’agit de redéfinir la notion du  » Beau  » en poésie. En effet, si dans la poésie classique, la beauté était davantage esthétique, la modernité y apporte un regard différent. Elle transforme le laid, pourtant défini comme inesthétique, en objet esthétique.

Ainsi, la modernité dans la poésie est symbolisée par la prose, traditionnellement opposée aux vers, elle conserve pourtant des marques profondes de la poésie en vers, à travers ses rythmes et ses sonorités.

 

Ci-dessous, un poème de Baudelaire,  qui nous parle de beauté. Au coeur du débat de son époque associait la poésie au  » Beau  » aux dépends du  » Vrai « . On distingue d’ailleurs, le dandysme baudelairien associé au culte du  » Beau ».

La beauté

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Éternel et muet ainsi que la matière.

Je trône dans l’azur comme un sphinx incompris ;
J’unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j’ai l’air d’emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d’austères études ;

Car j’ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

source

Leave a Comment