Arts visuels Casbah behind the legacy

Performance : Sneak à Ezzou’art gallery !

Aujourd’hui, Thakafat s’est rendu à la galerie Ezzou’art qui a organisé de nombreuses activités dont un atelier de composition florale dirigé par Mme Barèche Nadia et une performance de Calligraffiti par le talentueux SNEAK qui nous a particulièrement intéressé.

C’est dans une ambiance bon enfant que Sneak, étudiant des beaux arts et connu à travers ses réalisations urbaines dans la ville d’Alger, installe sa toile à la porte de la galerie et prépare pinceaux et peintures qui ne manquent pas d’attirer la curiosité des visiteurs du centre commercial bondé de monde en cette après midi du 8 mars.

Avant de s’atteler à la tâche, Sneak nous accorde quelques minutes et répond aux questions de Thakafat.

Dis nous qui est Sneak ?

Sneak est un calligraphe qui exerce dans la rue ! En fait, j’ai commencé à faire du graffiti à l’âge de 13 ans, c’était du graffiti traditionnel du vandalisme à la old school, le graffiti que tout le monde connait ! Puis, dès lors que j’ai intégré les beaux arts, j’ai commencé à m’intéresser à la calligraphie. Je fais partie de la promotion 2011 de l’école, d’ailleux, j’y suis toujours en quatrième année miniature et art musulman.

 

6tag_080316-191823

Comment t’es tu orienté vers la calligraphie, qu’est-ce qui t’a poussé vers ça ?

C’est particulièrement le rythme que je trouve dans l’écriture. Dans le graffiti traditionnel, on a pas la possibilité de mettre plusieurs rythmes, c’est un bloc où tu écris ton pseudonyme et ça s’arrête là !  En revanche, la calligraphie ouvre une opportunité à une expression plus libre, on peut mettre plusieurs rythme ou un seul qui se répète dans toute une oeuvre.

Y a t-il un artiste en particulier qui t’inspire ?

Oui, il y en a deux voire trois.  Le premier est allemand qui active sous le nom de DAIM, il y a aussi DARE(RIP) qui ont influencé mes débuts. Actuellement, je citerai SHOE, artiste néerlandais qui est en quelque sorte le précuseur de la calligraffiti.

La calligraphie étant un art très ancien, qui demande de la rigueur. As-tu rencontré des difficultés en pratiquant de la calligraphie moderne ?

Pas vraiment. Le street art a commencé avec l’écrtiure, les street-artists s’exprimaient en écrivant leurs pseudonymes. C’est à la base déjà, de l’écriture et non pas du dessin, ce n’est donc qu’une évolution du graffiti en général.

Comme c’est la journée de la femme, dis nous quelle est ton artiste féminine préférée ?

Mon artiste féminine préférée n’est malheureusement pas Algérienne, c’est Estrella Morente, chanteuse de Flamenco traditionnel !

 

 

C’est donc sur une note originale que se termine notre discussion avec Sneak dont on a beaucoup apprécié la technique de travail en l’observant entrain de réaliser sa toile, mais aussi la sympathie !

 

9863_499002156954496_2967097702663816929_n

 

 

Leave a Comment